Reconstruction d’une maison d’urgence

logoWHI popi

La forteresse de Breendonk a été créée au début du 20e siècle dans le cadre de la ceinture défensive extérieure de la forteresse fortifiée d’Anvers. Dans les premiers mois de la Première Guerre mondiale, il a été lourdement bombardé. Le fort de Liezele, à quatre kilomètres, et le fort de Walem, à huit kilomètres, ont également dû subir un feu nourri. Malgré son histoire et son rôle dans la Grande Guerre, la forteresse de Breendonk est surtout connue pour son utilisation par les occupants allemands comme camp de cruauté nazi de la Seconde Guerre mondiale. Plus de 100 000 visiteurs visitent ce mémorial chaque année.

À l’occasion du 100e anniversaire de la fin de la “Grande Guerre”, une exposition est organisée dans les quatre premières salles du mémorial, où l’on peut découvrir les origines des forts anversois, l’occupation et les combats autour du Fort Breendonk. De plus, à la fin de 2018, une maison d’urgence originale de cette période a été reconstruite dans l’enceinte.

Déjà pendant la guerre, le gouvernement belge avait prévu de s’attaquer au problème de la pénurie de logements : en septembre 1916, le Fonds Roi Albert (FAK) a été créé. La pénurie de logements a été considérablement sous-estimée. A la fin de 1919, le KAF créé à cet effet va en réunir 850 dans tout le pays, alors que 78 937 sont nécessaires. D’un point de vue organisationnel, le fonds a été confronté à des défis majeurs. Bientôt, il transmettra aux municipalités des tâches telles que la planification, la localisation, le transport et l’attribution.

À Willebroek, plus de 700 maisons ont été complètement ou partiellement détruites. Divers facteurs tels que le retour des réfugiés, mais aussi l’augmentation du nombre de mariages contribuent à la pénurie de logements. Les premières “casernes” ont été construites en 1919, mais afin de répondre aux besoins initiaux, le conseil municipal a également mis en place d’autres abris, notamment des tentes. Au total, 129 maisons d’urgence seront construites à Willebroek après la Première Guerre mondiale. Le dernier foyer de secours de Willebroek se trouvait dans la Gezondheidstraat 6. Il a été démoli en septembre 2016 par le 11e bataillon du génie de Burcht. La maison d’urgence a été déplacée à l’école technique provinciale de Boom où des étudiants du département du bois l’ont réparée avant de la déplacer définitivement sur le site de Fort Breendonk.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies. 

error: Content is protected !!